La Fin du monde ou la fin de l’amour? Errance, solitude et Révélation

A partir de l’étude de The Road, I am Legend (récits et adaptations cinématographiques) et 28 Days Later, nous proposons une lecture herméneutique de la poétique des fictions (post-)apocalyptiques. Réécritures de structures anthropologiques et de mythèmes, questionnement ontologique et sociétal sur le devenir de la communauté humaine: la spatialisation (post-)apocalyptique peut se lire comme une géographie intérieure de la psyché post-moderne.

Document non disponible

 

 Bretagne mai 2015 451Photographie personnelle

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.